28/08/1988

Une fête qui tourne au drame...

La catastrophe aérienne de Ramstein du 28 août 1988 est, pour de nombreuses raisons, une histoire incroyable, une tragédie inoubliable.
Située dans le sud-ouest de l'Allemagne, dans la région de Rhénanie-Palatinat, la base américaine de Ramstein était devenue depuis quelques années, le lieu où se déroulait l'une des plus grandes manifestations d'Europe. En effet, lors du fameux "Flugtag" (meeting aérien) de Ramstein en 1988, ce ne sont pas moins de 350 000 personnes qui se sont déplacées de plusieurs pays, afin de voir l'un des meilleurs shows aériens au monde. Au programme, les plus belles démonstrations aériennes, les plus beaux avions de chasse, les meilleurs pilotes du monde et les plus prestigieuses patrouilles acrobatiques, dont la Patrouille de France et les "Frecce Tricolori".
Une journée de rêve pour un passionné d'aviation comme moi, qui malgré mon jeune âge, n'aurait manqué ce spectacle pour rien au monde! Mais j'étais loin de m'imaginer ce jour-là, que j'allais assisté avec mon père à l'une des plus grandes catastrophes aériennes de tous les temps...
Après une journée absolument incroyable, et un show aérien des plus impressionnants, cette fête s'est brusquement transformée en tragédie que nul n'avait prévu. Vers 15h40, alors que la patrouille italienne des "Frecce Tricolori" termine une figure aussi symbolique que dangereuse, appelée "le coeur percé", l'un des appareils entre en collision avec deux autres. Ces derniers s'écrasent sur la piste, en emportant dans leur chute mortelle, un hélicoptère du centre de secours prêt à intervenir. Le troisième appareil, dévié de sa trajectoire, se dirige vers les spectateurs qui n'ont pas le temps de réagir...
Commencent alors pour les survivants de cette catastrophe, les minutes les plus effroyables de leur existence. Des scènes horribles et inoubliables...
L'avion en feu s'écrase sur le sol en explosant, avant de se diriger dans son élan vers un stand de glace très fréquenté à cette heure chaude de la journée. Dans la panique, des gens fuient, mais sont rattrapés par les flammes et le kérosène enflammé qui se déverse partout... Des gens sont fauchés par cette boule de feu arrivant à vive allure. Un camion en stationnement stoppera finalement la course de l'appareil en une dernière explosion. La fumée éparse et noire des explosions a alors plongé la base de Ramstein dans la nuit. L'enfer s'était abattu sur nous!
En état de choc mais vivant, je n'arrivais pas à croire ce qui s'était produit sous nos yeux... Quelques minutes plus tôt, je voulais me rendre avec mon père à ce stand de glace! Mais un sentiment étrange m'avait poussé à abimer mon pantalon, nous retardant ainsi involontairement de manière à... nous sauver la vie!
Cependant, la joie d'être sain et sauf ne me traversa pas l'esprit. Les scènes terrifiantes de panique, de peur, de douleur, mais aussi les cris, l'odeur de chair brûlée et la vue des nombreuses victimes, ont été très difficiles à assimiler. Le garçon passionné et ambitieux que j'étais, n'était pas prêt à voir ces scènes de guerre...

Plus tard, la culpabilité de s'en être sorti indemne a provoqué chez moi un effet inattendu. Je m'interrogeais souvent pour comprendre pourquoi 70 personnes avaient péri sous mes yeux impuissants, sans compter les 450 blessés graves. Une question qui restera à jamais sans réponse...
Qu'avaient fait toutes ces victimes pour mériter de périr dans cet enfer?
Je me souviens que pendant le trajet en allant à Ramstein, j'avais le sourire en écoutant une chanson de New Model Army intitulée "I love the world". Une prémonition? Pendant le trajet retour, la tristesse me fit pleurer.

Deux décennies plus tard, je témoigne de cette maudite expérience dans cet ouvrage, afin de rendre hommage aux victimes disparues tragiquement. Parfois des familles entières...

GOD BLESS 'EM ALL
Sébastien Weiss

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×